Goguettes

kesako ?

Une goguette, c’est de réécrire (détourner) les paroles d’une chanson connues afin de la chanter en public. Vous pouvez ainsi passer des messages rigolos aux gens qui vous écoutent! À la suite, vous trouverez certains exemples. N’hésitez pas à reprendre les chansons et réécrire les paroles selon le contexte ou l’histoire de votre action!

Télécharger le recueil de Goguettes de l’édition 2017

Activer les sous titres pour pouvoir lire les paroles et la chanter !!!

 

Croissance revient

Sur l’air de « Jésus Reviens »/ La vie est un long fleuve tranquille

 

Croissance, reviens, croissance reviens !
Croissance reviens parmi les tiens !
Pour notre bonheur, montre-nous le chemin,
Toi qui nous aveugles si bien !
Citée 1000 fois dans les journaux quotidiens,
Tu ne quittes pas la bouche de nos politiciens,
Tu apportes l’emploi et le pouvoir d’achat,
Pour con consomme comme des rois !
Croissance, reviens ..

Bien ancrée dans tous les recoins de nos cerveaux,
Croissance tu es la solution de tous les maux,
Croissance infinie dans toute la galaxie,
Tu es la source de la vie !
Croissance, reviens ….
Soyons malades, dépressifs et surendettés,
Pour la patrie, pour la croissance du P.I.B,
Vive l’exploitation, le travail et l’argent !
A mort tous les décroissants !
Croissance, reviens ….

 

Hymne aux médocs

Sur l’air de l’hymne à la Joie (Boiron / Beethoven)

 

Efferalgan hélicidine acide tiaprofénique
Econazole bronchodermine fluvernal acide borique
Lys control 36mg arôme framboise gènes urinaires
Coculine phloroglucinol douleurs effets secondaires

Apranax primalan panotile kétoderm 2 pour cent
Rinotrophyl imudon 8 sachets dose de gel moussant
Silicie colloidale anhydride talc oxyde de zinc léger
Paracétamol expuryl 10 comprimés à sucer

Prozac lexomil viagra pouxit johnson’s baby powder
Suppositoires spray granules solution sans gaz propulseur
Beladona pulsatilla cina mercurius solubilis
Rus tox consulter un médecin si les symptômes persistent

Il en faut peu pour être riche

Sur l’air de « il en faut peu pour être heureux », le livre de la jungle

 

Il en faut peu pour être riche
Vraiment très peu pour être riche
Il faut se satisfaire d’être actionnaire
Quelques stocks options bien placées
En Suisse ou aux iles Féroé
Faites fructifier vos actions au soleil

Je dors d’ordinaire dans mon lit d’argent
Parce que je sais faire de l’argent tout le temps
Y’a pas de problème et c’est normal
Parce que je gère le capital

Et quand je croise un gros caillou
Moi j’écrase les fourmis qui sont en dessous
Essaie, c’est bon, c’est doux,
Oh oui, oncle Picsou
Il en faut vraiment peu, très peu pour être riche

 

 

Ketchup Mayo

sur l’air de « Couleur Café », Gainsbourg

 

Ref :
Ketchup Mayo
Que j’aime ta saveur MacDo (x2)

J’aime ta couleur MacDo
Ton odeur MacDo
Ta frite et ton coca bio
J’aime quand tu m’sers en tranches
Ton bacon, ton potato
Moi je trouve ça beau
Quitte à prendre quelques kilos
Pour arrondir mes hanches

Ref

La bouffe sans philosopher
Ça évite de cuisiner
Un fast-food bien placé
C’est très bon pour les affaires
On peut me traiter de fou
J’leur donnerai tous mes sous
Parc’qu’après tout moi j’m’en fous
Du risque cardiovasculaire

Ref

 

La femme objet

Sur l’air des Champs Elysées, Joe Dassin Réécrite collectivement pour DDLR

 

J’me baladais sur l’avenue
Et je voyais toutes ces femmes nues
J’avais envie de tripoter la 1ère venue
N’importe qui et ce fut toi
Et je t’ai dit n’importe quoi
Il suffisait de t’acheter pour te posséder

Oh la femme objet (x2)
Au soleil, sous la pluie, à midi ou à minuit
Il suffisait de t’acheter pour te posséder
Tu m’as donné rendez-vous
Le jour des soldes et c’était fou
Et moi, je me suis amusée à tout essayer
J’ai fait chauffer la carte bleue
Et j’ai vu dans tes grands yeux bleus
Qu’avec ta nouvelle crème de jour
Je chanterai l’amour

Oh la femme objet (x2)
Au soleil, sous la pluie, à midi ou à minuit
Il suffisait de t’acheter pour te ressembler

 

La marchandaise

Sur l’aire de la Marseillaise

Allons clients consuméristes
Le jour de paye est arrivé !
Contractons de nombreux crédits,
Crédits à la con-sommation (Bis)
C’est le travail qui nous libère,
Nous sommes libres de consommer !
Endettés, pieds et poings liés,
Les actionnaires peuvent sabrer le Champagne !

Aux marques, citadins !
Videz les magasins !
Ach’tons ! Ach’tons !
Que nos caddies soient toujours bien remplis !

Allons clientes, consommatrices !
Le jour des soldes est arrivé !
Dégainons cartes bleues et chéquiers !
L’étendard des soldes est levé ! (Bis)
Admirons ces belles campagnes (de pub),
Gloire à la publicité !
Soyons toujours surendettés !
Et frustrés, que le désir nous gagne !

Aux marques, citadins !
Videz les magasins !
Ach’tons ! Ach’tons !
Le sang du Sud abreuve l’Occident !

Laissez passer les sans-papiers

Sur l’air de « Les p’tits papiers » de Gainsbourg

Laissez passer les sans papiers Les oubliés, les délaissés Les exploités, les refoulés Du monde entier.
Laissez passer les clandestins, Toujours cachés, c’est leur destin Ici, ailleurs, et comme partout On les rend fous.
Laissez passer les sans papières Les déplacées de toutes les guerres Toujours violées ou prostituées, Mais révoltées.
Laissez passer les clandestines Mariage forcé, toujours victimes Les excisées, les violentées Mais révoltées.
Donnons-leur au moins des papiers Pour l’honneur et la liberté Egalité, fraternité Enfin trouvées. Mettons fin à cet esclavage Douleur sans fin, C’est d’un autre âge La peur de l’autre est révolue On n’en veut plus !
Laissez passer Les sans papiers Les oubliéEs Les mépriséEs Les exploitéEs Les refouléEs Du monde entier Accueillez tous Les Sans Papiers De la plac’, Il y en a assez Fraternisons, Réagissons REAGISSEZ
Laissez parler Les sans papiers A l’occasion Papier chiffon Ensemble un soir Papier buvard Se révolter.
Faisons brûler Tous les papiers Papier d’Asie ou d’Algérie Qu’un soir ils puissent Papier police Nous réchauffer.
Un peu d’amour Papier velours Et d’esthétique Papier musique Plus de chagrin Papiers malsains A l’avenir.
Laissons parler Les sans papiers Qu’ils soient cachés ou au Canet Qu’on les libère Papier amer Dès à présent.
Machin machine Papier machine Faut pas s’leurrer Papiers rêvés Z’ont tué Kazim Papiers du crime Les assassins.
C’est pas brillant Papier d’argent C’est pas donné Papier monnaie Où l’on en meurt Papier terreur Mais voici l’heure
De faire brûler Les p’tits papiers La rétention Et les prisons, Les politiques Et toute leur clique Et les frontières !
Charters, au revoir, Papier mouchoir, C’est juste sous vos, Papiers-rideaux ,N’ayez plus peur, Papier d’humeur, De protester
Laissez passer, Les sans-papiers, Ministres, préfètes, Papier en-tête, Promis, pas fait, Papier froissé, Nous, on est prêts
Tous vos décrets, Papier WC, Vos lois bancales, Papier journal, Doivent faire plaisir, Papier « Papieren », Aux nostalgiques
La bête exulte, Papier oc… culte, Quand c’est Jospin, Papi… essuie-mains, Ou Chevènement, Encore vivant ? Qui r’passent les plats
Les préfectures, Papier ordure, Leurs policiers, Rues quadrillées, Font du zèle et Papiers cachés, Se lavent les mains
Assez attendu, Pas pied de grue, Faut s’ décider, Papiers signés, Laissez passer, Les sans-papiers, Faites circuler !
Laissez passer, Les sans-papiers, Ministres, préfètes, Papier en-tête, Promis, pas fait, Papier gâché, Faites circuler ! Allez, faites circuler ! Circulez, circulez !

 

Tant que la pub est bonne

« Quand la musique est bonne », J.J. Goldman, Réécrite collectivement pour DDL

 

 

Il faut secouer, Orangina
Sinon, la pulpe, eh beh, elle reste en bas
Carglass répare, Carglass remplace
Et moi des glaces, je préfère HaagenDaz
Avec Carrefour, je positive
Avec Auchan, je vois même pas la crise
Si Juvabien, c’est Juvamine
Ovomaltine, c’est de la dynamite

Tant que la pub est bonne…bonne…bonne…bonne
Radio, Télé, Iphone…phone…phone…phone
Tant que la pub est bonne…bonne…bonne…bonne…bonne
Et qu’elle guide mes pas

Dans le 20 minutes ou le métro
J’vois l’Oréal parc’que je le vaux bien
SNCF et TISSEO
C’est à eux d’me faire préférer le train
Je prends un mars et ça repart
Compote Andros, ça c’est fort de fruit
Et je me lève tous pour Danette
TOTAL, j’irai jamais par hasard

Refrain

Quand y’en a marre, y’a Malabar
Célio c’est l’homme et Nike, juste fait ça
Haribo c’est très beau la vie
Pour les grands comme pour les petits
Et la matmut, oui elle assure
A quoi ça sert qu’Ducros y s’décarcasse
Gini est chaude, comme boisson froide
Mercurochrome, pansement des héros

Vend sur ton chemin

Sur l’air de « vois sur ton chemin » : les choristes

 

[Chœur 1]
Vend sur ton chemin
Brebis apeurées, égarées,
Donne leur la main, pour les mener
Vers d’autres magasins.

[Chœur 2]
Donne leur la main, pour les mener
Vers d’autres magasins.

Ref [Chœur 1] Ref [Chœur 2]
Sans ta carte de crédit Aucun espoir d’avoir
Aucun espoir Le blackberry du dernier cri
D’avoir le dernier cri
Du Balckberry

[Chœur 1]
Désirs assouvis,
Trop vite renouvelés, décuplés,
Un code barre doré brille sans fin au bout du magasin.

[Chœur 2]
Trop vite renouvelés, décuplés,
Un code barre doré brille sans fin au bout du magasin.

Ref [Chœur 1] Ref [Chœur 2]

 

Bresil will survive

La flute finale

Paroles